Les nations tribales américaines souffrent de l’arrêt des jeux d’argent à cause du Coronavirus

Toutes les sociétés de jeux sont touchées par la fermeture des jeux induite par le coronavirus, mais les nations tribales sont particulièrement touchées.


Selon un rapport du New York Times, les communautés tribales connaissent un taux de chômage extrême, un manque à gagner et même un taux de mortalité dû au virus plus élevé que dans le reste du pays.

Bryan Newland, le président de la communauté indienne de Bay Mills, dans le Michigan, a déclaré au journal de renommée nationale qu’il estimait qu’environ deux tiers des employés des tribus étaient sans emploi. Selon une étude de Meister Economic Consulting, 700 000 employés des casinos tribaux étaient sans emploi suite à la fermeture.

Lorsque les fermetures ont commencé, l’American Gaming Association a estimé que 1,8 million de travailleurs de casinos, tant commerciaux que tribaux, allaient perdre leur emploi. Newland ne croit pas que cela va changer cette année.

« Nous allons juste passer par pertes et profits en 2020 », a déclaré Newland au New York Times. « Il est inutile d’essayer de travailler dans l’illusion que nous pourrons reprendre une vie normale cette année. »

Le taux de chômage élevé s’accompagne d’une réduction des revenus des communautés tribales. Ces communautés comptent sur les revenus des casinos pour fournir des services de base à leur population. Sur les 574 tribus reconnues au niveau fédéral, 40 % possèdent et gèrent des casinos.

En réponse, le président Trump a modifié les exigences du programme de protection des salaires à la fin du mois d’avril, permettant aux petits casinos de demander des fonds au titre du PPP.

Les recettes perdues sur les jeux pourraient cependant être utilisées pour aider à fournir de meilleurs soins de santé à ses citoyens, car le virus a touché les tribus indigènes de manière disproportionnée. La nation Navajo, par exemple, a un taux de mortalité dû au COVID-19 plus élevé que celui de tout autre État américain, à l’exception de New York, du New Jersey, du Connecticut et du Massachusetts.

Ces déficits budgétaires des communautés tribales ont également un impact sur les budgets gouvernementaux. L’année dernière, les recettes des jeux de hasard des tribus ont représenté 17,7 milliards de dollars en recettes fiscales américaines aux niveaux des États, local et fédéral.

Les entités de jeu vont lentement commencer à ouvrir dans les prochaines semaines. Au moment où nous écrivons ces lignes, 20 casinos sont ouverts et neuf d’entre eux sont détenus par des nations tribales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.