Adaptation et exploitation stratégique

Voici une vidéo sous forme d’une série de questions / réponses d’un joueur qui utilise mon HUD Eagle. J’en profite pour enregistrer la conversation et te la partager !

Et toi, que mets-tu en place pour exploiter tes adversaires ?

Bon visionnage !

Prise de notes preflop

Comment prendre des notes preflop

Salut à tous ! Aujourd’hui on va parler des prises de note. C’est une habitude qu’il faut prendre très tôt et qui va vous rapporter gros sur le long terme !

Sur quoi prendre des notes ?

L’idéal serait de prendre des notes sur le jeu preflop mais aussi sur le jeu postflop. En priorité, je vous conseille de prendre des notes sur les moves bizarres, les sizings non standards mais aussi les lines farfelues. 

Les types de note preflop :

On peut prendre des notes sur les ranges avec leurs sizings, sur la séquence d’action et sans oublier de noter les stacks effectifs.

Par exemple on peut noter les ranges de Call vs 3B, d’Open Shove, de Limp Shove, de Limp Call, etc. Il faut surtout noter les actions non standards ! Donc inutile de noter que vilain OR 2bb avec AJo, ça n’apporte pas grand chose. Par contre, noter que vilain Limp Call AJo un Raise Over Limp All-In est beaucoup plus judicieux !

Les types de note postflop :

La prise de note postflop est plus difficile à mettre en place parce qu’elle implique non seulement la séquence d’action preflop mais aussi la texture du board.

On pourra prendre une note quand un fish check raise all-in au flop avec sa top paire ou quand il donkbet pot avec sa deuxième paire, etc. Je dédierai spécialement un article pour le postflop dans un prochain article.

Quels sont les avantages ?

Une habitude qui permet de comprendre vos adversaires

Si vous prenez l’habitude de passer entre 15 minutes et 30 minutes par jour à prendre des notes à la main, vous allez accumuler de l’information précieuse. A force, votre cerveau va enregistrer les moves typiques et farfelus des fishs comme par exemple les ranges de 3B à 3bb, de donkbet, de check raise x2, etc.

Vous allez non seulement accumuler des infos sur vos adversaires mais vous allez aussi vous habituer à les lire avec plus de précision. C’est une forme d’entraînement que je conseille vraiment. Faire ainsi m’a fait beaucoup progresser et aujourd’hui aucun donkbet d’un fish ne me fait effet 🙂

Complément idéal pour les HUD avec peu de stats

Bon nombre de joueurs n’ont malheureusement pas de HUD efficace et très peu de stats. Je pense à vous les joueurs passionnés qui faites du volume en rentrant du travail ou à la pause déjeuner. Vous étudiez le jeu à votre rythme et vous jouez quelques centaines de sit and go par semaine. Vous ne jouez malheureusement pas assez de tournois pour accumuler rapidement une base de données solide.

J’ai une bonne nouvelle pour vous : la prise de note vient corriger le problème de manque de stats puisqu’il donne des ranges précises. Vous serez alors rassuré de savoir qu’avec ces infos en plus, vous vous sentirez plus en sécurité dans votre jeu. Et surtout, vous pourrez établir une réelle stratégie pour déstacker vos fishs préférés !

HUD de pro : valider la lecture des stats

Pour les pros qui ont des HUD bien fournis, les prises de notes viennent valider l’interprétation des stats. Cela permet aussi de donner une structure aux ranges parce que derrière un chiffre peut se cacher plusieurs ranges différentes. Et les pros savent qu’il faut croiser plusieurs stats entre elles pour dégager une structure de range pertinente. Les notes viennent valider sans aucune ambiguïté les infos données par le HUD.

Prendre des notes avant, pendant ou après la session ?

Quand vous jouez sur les formats du type spin&go, expresso, twister ou jaqkpot, vous n’avez pas le temps d’écrire des notes. Ca va trop vite ! Vous risquez de perdre votre concentration aux tables et d’être frustré. Pour éviter ça, il faudra marquer la main en question à l’aide du tracker avec un tag. Et seulement plus tard, vous pourrez revenir sur la prise de note.

Il nous reste alors 2 options : prendre les notes avant ou après la session. Personnellement, j’aime bien écrire les notes avant de jouer. Ça me permet de mettre le cerveau en mode « poker » comme une sorte d’échauffement.

Ma technique de prise de note

Pour faire simple, voici quelques exemples de prise de note que j’utilise.

Exemple 1 : Sizing d’OR démesuré

OR 3.5bb AKo

Villain 2 OR à 3.5bb au lieu des 2bb habituels. Il n’y a que les fishs pour faire ça. Alors, on va prendre la note suivante : 24bb – 3H BTN : OR 3.5bb = AKs.

Quelles sont les conséquences ? On sait maintenant que quand ce vilain Open Raise à plus de 3bb il a une range très forte. Et c’est ce qu’on a l’habitude de constater chez les fishs.

Exemple 2 : Call OR trop loose

Cette fois-ci, on va prendre une note sur la SB qui défend trop loose avec 72s. La note prendrait alors la forme suivante : 14bb – 3H SB v BU : C OR = 72s.

Ici je ne spécifie pas le sizing de l’OR du bouton parce qu’il est standard (2bb). Je l’aurai spécifié si le sizing n’était pas standard (supérieur à 2bb).

Exemple 3 : Limp Call Q3o

LC Q3o

Dans cet exemple, notre sympathique fish limp avec 9bb Q3o et paye mon Raise All-In ! Une note s’impose : 9bb – HU SB : LC ROL AI = Q3o.

Petite précision : ROL signifie Raise Over Limp.

Les notes automatiques : efficace, rapide et sans effort

A force de passer du temps à noter mes adversaires un par un à la main, j’ai pris la décision d’automatiser le processus grâce au tracker Poker Tracker 4.

J’ai alors créé un pack de notes automatiques pour les spots preflop. Les notes sont prises par le tracker en temps réel. Je vais pouvoir utiliser le temps normalement dédié à la prise de note pour passer plus de temps à peaufiner mon jeu.

En plus, je ne perds pas ma concentration aux tables et je n’ai pas besoin d’attendre le lendemain pour avoir accès aux notes.

L’autre avantage, c’est que je ne rate plus aucune note. Quand je les écrivais à la main, je ne pouvais pas toutes les rentrer faute de temps. Mais maintenant grâce aux notes automatiques, plus aucune info ne m’échappe !

Alors si vous aussi vous voulez essayer les notes automatiques, je vous propose ce pack de 60 notes automatiques preflop que vous pouvez télécharger via le petit formulaire ci-dessous.

Dites moi en des nouvelles 😉

Comment différencier un fish d'un reg

Entre un fish et un reg on ne peut pas se tromper

J’ai souvent entendu des joueurs de spin&go et autres variantes du même style : « je n’arrive pas à savoir si le joueur X est un reg ou un fish ».

Et il est vrai que ne serait-ce que de le savoir, nous permettrait d’adapter la bonne stratégie : plutôt exploitante contre les fishs et plutôt équilibrée (tendance GTO) contre les regs.

Dans cet article je vais vous partager comment je procède aux tables que ce soit avec ou sans l’aide d’un HUD.

1) Il y a trop peu de regs aux limites à 10€ et moins

Si vous jouez à ces limites, ne vous inquiétez pas, il y a trop peu de regs pour que vous soyez inquiété. Cela veut dire qu’en cas de doute extrême, considérez par défaut votre adversaire comme un fish et adaptez une stratégie complètement exploitante : misez très cher en value et bluffez peu. Dans 95% du temps, vous aurez raison d’agir ainsi jusqu’à preuve du contraire.

2) Soyez attentif aux sizings

Les fishs vont faire des sizings bizarres preflop : Open Raise à 3bb, 3.5bb voire 4bb. Parfois des semi-push, c’est à dire une mise de la moitié de leur stack. Bref, vous voyez ce genre de choses ! Vous pouvez tout de suite le marquer comme fish et opter pour une stratégie exploitante sans plus attendre.

OR 3.5bb d'un fish

OR 3.5bb d’un fish

Dans l’arsenal loufoque des fishs on retrouve aussi les 3Bets à 3bb !

3B à 3bb d'un fish

3B à 3bb d’un fish

Postflop, les fish donk bet souvent : Quand vous voyez des donk bet de 1bb que ce soit dans un pot Open Raise ou Limpé alors pas de doute, vous jouez contre un fish. Et pour contrer cela, il existe une stratégie bien spécifique à maîtriser que je vous expliquerai d’un un prochain article ou une prochaine vidéo.

Postflop, les fishs raisent très cher : les sizings standards des raises postflop sont souvent aux alentours de 2.2x à 3x la mise. Or un fish va miser bien au delà de ces sizings ! Parfois même all-in pour un SPR (Stack to Pot Ratio) encore très grand.

Check raise démesuré d'un fish

Check raise démesuré d’un fish

En gros, les sizings des fishs sont démesurés et c’est comme ça qu’ils se dévoilent. D’ailleurs dans 80% des cas : une petite mise correspond à un jeu faible et une grande mise à un jeu fort. Vous ne pouvez pas vous trompez, ils jouent face up !

3) Surveillez les stats du HUD

Le cas typique du joueur non régulier c’est son VPIP en Heads Up. Si le joueur n’a pas au moins 90% de VPIP en position c’est qu’il est un joueur récréatif.

Autre indication : son taux de Fold to Open Raise quand il joue hors de position. S’il a un Fold d’au moins 35% alors c’est que vous pouvez le considérer comme un fish.

Il y a aussi tout un tas d’autres statistiques postflop et preflop qui viendront définir le niveau de « fishitude » de votre adversaire mais vous avez là les deux points essentiels et qui ne demande que peu d’occurrence pour l’information recherchée vous soit révélée.

Et vous comment vous faites pour savoir à qui vous avez affaire ? Je serais curieux de le savoir dans les commentaires 🙂

A la prochaine pour une petite astuce 😉