Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Analyse de main : comment faire ?

L'article te plaît ?
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages

Analyse de main - sng jackpot

 

Comment faire une analyse de main au poker ? C’est une question essentielle. C’est la clé de voûte de vos compétences en tant que joueur. C’est un schéma répétitif mais qui, une fois maîtrisé, vous donne des ailes. Si vous maîtrisez ce processus d’analyse, vous saurez jouer dans n’importe quel format.

Analyse de main : en mode “no brain” ou “retrospective” choisissez votre camp

Pour introduire ce sujet, je distinguerais deux façons de penser et de jouer au poker.

Le jeu par imitation “no brain”

C’est celui qu’emploient les débutants sans analyse de main. C’est bien normal puisque c’est la méthode qui fait progresser et qui donne des résultats le plus rapidement . En gros, le jeu par imitation consiste à reproduire les moves en suivant des règles simples et faciles à retenir.

Par exemple : “on 3 barrel toujours top paire” ou bien “ne jamais bluffer un fish” mais encore “il faut toujours payer 3ème paire au flop en heads up hors de position”. En petite limite, cette façon de faire est confortable. Le joueur débutant évolue dans un cadre solide et gagnant. Cela lui évite d’être trop “créatif” dans ses moves pour éviter les spews.

Mais quelle est la limite à cette méthode ? Elle empêche le joueur de “réfléchir”. Le but étant de l’amener à la phase plus avancée : le jeu par retrospection.

Le jeu par retrospection

C’est ce que font les joueurs confirmés. L’art du joueur de poker confirmé est de savoir réaliser les étapes suivantes les unes après les autres pour aboutir au move le plus rentable :

  • collecter les informations à sa disposition
  • conserver les bonnes informations et s’écarter des mauvaises
  • assembler et entrecroiser les bonnes informations entre elles
  • affiner la range adverse par déduction
  • comparer la rentabilité des moves possibles
  • faire le meilleur move

Le processus de décision

Il existe différentes formes d’information pour l’analyse de main. Certaines seront plus fiables que d’autres, certaines plus fréquentes et d’autres plus rares. A vous de savoir lesquelles conserver dans votre analyse. Chaque ligne représente un engrenage de votre machine à penser. Pour vous donner des pistes, voici un exemple de processus de réflexion.

Preflop :

  1. Déterminez la range adverse preflop : l’information est donnée par le HUD. En l’absence de HUD, prenez la range par défaut généralement utilisée par le field et le profil du joueur.
  2. Comparez la rentabilité de votre main preflop (raise all-in) avec la rentabilité postflop (call ou raise no all in).
  3. Choisissez le move le plus rentable preflop.

Si vous jouez postflop, pour chaque street :

  1. Déduisez la range adverse en fonction des actions de la street précédente en commençant par éliminer les combos qui n’ont pas été joués à la street précédente. 
  2. Déterminez l’équité de votre main et sa jouabilité future. Déterminez aussi où se situe votre main parmi la totalité de votre range.
  3. Déterminer la force de la range adverse avec la texture du flop (découper par groupe de main).
  4. Si vous parlez en premier : anticiper les décisions adverses grâce à la liste de critères ci-dessous / comparez les moves possibles et choisissez le plus rentable.
  5. Si vous parlez en dernier : affinez à nouveau la range adverse grâce à la liste ci-dessous / comparez les moves possibles et choisissez le plus rentable.
  6. Street suivante : revenir au point 1 postflop.

N’oubliez pas que c’est un jeu de déduction : éliminez les combos que n’a pas votre adversaire. Ça sera plus facile ainsi !

Les critères de décision (liste non exhaustive)

Les différents critères d’analyse de main que je liste ici n’ont pas le même poids (la même importance) dans votre processus de décision. Entraînez-vous à chercher en premier le critère de décision le plus important. Intégrez ensuite les critères les moins importants pour affiner.

Les informations du HUD

C’est l’outil idéal pour récolter et classer les informations. Attention toutefois à ne prendre en compte que les statistiques les plus fiables. Par exemple, un taux de Cbet de 80% sur 5 occurrences n’est pas une information fiable. En revanche, 80% de Cbet sur 35 occurrences l’est beaucoup plus. Si vous voulez en savoir plus sur mon avis sur les HUD, cliquez ici.

Le niveau de réflexion de l’adversaire

Vilain est-il suffisamment bon pour avoir conscience de votre range ? Est-il capable de l’interpréter ? Si la réponse est non alors n’essayez pas de “représenter une range” quand vous voulez bluffer. Profitez-en surtout pour abuser un peu sur vos sizings quand vous êtes en value ! Votre adversaire ne saura pas analyser la signification des sizings en fonction de la texture du board.

Le niveau d’agressivité de l’adversaire

Est-il plutôt passif ou agressif ? Déterminez à quel point votre adversaire est capable de bluffer. En général un joueur passif est plutôt honnête. Face à un joueur agressif, quand vous êtes hors de position, slowplayez plus souvent pour le laisser vous bluffer !

Le ratio taille du pot / stack effectif

C’est une donnée très utilisée compte tenu de la nature même du format des sng jackpot. La taille du stack effectif dépasse rarement 6 fois la taille du pot au flop (12 fois pour les pots limpés). Ce qui implique que plus ce ratio sera faible, plus les ranges de bet seront polarisées (le sizing des raises tenderont plus vers des “all-in”). Ces paramètres sont à prendre en compte dans vos décisions.

Les cotes explicites et implicites

Imaginez que vous avec gutshot (sans overcard) au flop et que vilain mise 1 blind dans un pot limpé. Le stack effectif est de 7bb. Devriez-vous payer ? Non parce qu’il faudra gagner 8.5 fois votre mise d’ici la river et ce 100% du temps pour rentabiliser. Etant donné que vous ne pouvez pas gagner plus de 7bb, vous devez vous coucher. Les cotes sont des éléments à connaitre par cœur.

La taille des mises

Voilà une information présente tout le temps sous notre nez ! 90% des joueurs récréatifs choisissent la taille de leur mise en fonction de la force de leur range. Ils jouent en toute transparence et il faut en profiter. Quand ça mise petit, c’est un petit jeu (mains moyennes et mains faibles). Quand ça mise cher c’est top paire et mieux.

La jouabilité de la main

Pensez à la texture du board en vous posant les questions suivantes : Le flop va-t-il se compliquer turn et river assez souvent ou rarement ? Votre main sera-elle donc fréquemment fragilisée ou pas du tout ? Au plus les streets suivantes vont vous compliquer la vie, au plus tôt vous devriez engager votre tapis.

La force relative de votre main et son équité

Votre main sera-t-elle souvent fragilisée à la turn et à la river ? Combien de streets de value allez-vous prendre ? par exemple, si vous savez que votre main aura de faibles chances d’être fragilisée et que vous ne pourrez tirer qu’une street de value alors il faut plutôt checker.

La force de la range adverse

La range de vilain est-elle plutôt capée ? C’est à dire sans le top de sa range ? Alors vous devriez songer à bluffer plus souvent sur des turn ou des river qui renforcent votre range et affaiblissent la sienne. Attention toutefois à user de cette astuce face à un joueur qui sait interpréter votre range (joueurs confirmés).

La dynamique de jeu

Avez-vous déjà 3Bet bluff plusieurs fois d’affilée ? Avez-vous été pris la main dans le sac ? Dans ce cas, un move EV+ sur le papier peut devenir très dévastateur pour votre bankroll ! On ne joue pas contre des robots (du moins je l’espère). Tous les fishs n’ont pas une mémoire de poisson 🙂

L’historique court

Soyez observateur. Avec quelle main vilain a-t-il été à l’abattage précédemment ? Vous ne vous en rappelez pas ? Alors il faudrait être plus attentif parce que vous êtes en train de laisser des informations (et donc de l’argent) sur la table…

La place de votre main parmi la totalité de votre range

C’est un critère destiné aux joueurs confirmés. Si vous avez un joueur qui sait interpréter votre range alors pensez à ce que vous feriez avec les différentes parties de votre range pour ne pas trop “déséquilibrer votre stratégie” tout en restant imprévisible. Ensuite, situez votre main parmi ses différents groupes de main. Pour vous aider à travailler cette compétence, vous pouvez vous tournez vers des logiciels comme Pio Solver par exemple.

Le timing tell

Vilain a-t-il joué vite ou a-t-il pris tout son time bank pour se décider ? En général, un joueur qui prend du temps pour réfléchir a une main à potentiel. Un joueur qui joue vite a plutôt une range polarisée (soit rien soit une main très forte).

Votre niveau de compétence

Il est intéressant de connaître vos limites de compétence. Prenons l’exemple du Cbet au flop. Il se peut que vous ne soyez pas à l’aise avec des moves avancés comme le check back avec certaines top paires au flop pour “équilibrer” votre range. Cela renforce votre range de check back avec des combos forts. Si vous ne maîtrisez pas suffisamment ce concept avancé, ne compliquez pas le coup et faites votre Cbet.

L’EV future

Une décision très close (à la limite du rentable) peut avoir des conséquences dramatiques et vous faire perdre de l’EV pour les prochaines mains. Imaginez que vous décidez de jouer “tricky” (EV proche de zéro) et que finalement votre bluff à la river est payé. Pourtant sur le papier, vous savez que le bluff était plus rentable que le check. Mais le fait de vous être fait “bluff catch” vous met hors de vous, dégradant ainsi la qualité de vos futures décisions. C’est ce que j’appelle l’EV future. C’est en quelque sorte les répercutions d’un move sur la rentabilité des prochaines mains. Pensez aussi que ça peut s’appliquer à l’inverse : vous pouvez prendre une décision EV- dans le but de faire tilter ou de piéger votre adversaire plus tard, rentabilisant ainsi le manque à gagner à l’instant présent.

Autres conseils

  • Restez cohérent : jouez toujours les streets suivantes en fonction de votre résonnement antérieur. Par exemple : vous jugez que vilain n’a pas de pocket paire preflop dans sa range. Alors ne dites pas “j’ai peur des brelans au flop”. Je vois régulièrement ce genre d’erreur. Pensez-y.
  • Simplifiez l’arbre de décision : au plus vous jouez de streets, au plus vous aurez de décisions à comparer. Gardez à l’esprit que votre temps est très limité. En moins de 10 secondes, vous devez prendre votre décision. Parfois, un move simplificateur comme un push preflop vaut mieux qu’un open raise pour aller jouer un flop embarrassant.

Entrainez-vous !

Regardez cette vidéo en pensant aux différents critères de décision de la liste ci-dessus. Je les utilise souvent pour argumenter mon raisonnement lors d’une analyse de main.

 

En conclusion

Il faut beaucoup d’expérience de jeu pour s’habituer à prendre en compte tous les critères de décision. C’est pourquoi je recommande de privilégier le temps de jeu au temps d’étude (généralement 80/20) pour vous entraîner à l’analyse de main.

Avec le recul, je me rends compte que parfois les joueurs se prennent la tête entre eux pour savoir qui a raison ou qui a tort. Comme s’il n’y avait qu’une seule réponse parfaite. Le poker est un jeu à informations incomplètes. Donc, seul celui qui verrait les cartes de son adversaire et connaîtrait ses réelles intentions pourrait en déduire la réponse idéale.

Pendant vos reviews, fuyez les conversations sans fin pour savoir qui est le meilleur à ce petit jeu. Si vous avez du mal à trancher, demandez vous plutôt quelle est la manière de réfléchir la plus pertinente ? Quelles sont les bonnes informations à prendre en compte ?

N’oubliez pas aussi que deux décisions différentes peuvent avoir le même niveau de rentabilité ! Par exemple : se coucher ou payer peuvent avoir une EV nulle ! Dans ce cas, préférez vous coucher pour ne pas subir la variance !

Sur ce, je vous laisse avec ma petite phrase du jour :

Il ne s’agit de savoir qui a tort ou a raison sur la décision, mais de savoir qui réfléchit le mieux

 

Quels autres critères de décision aurais-je oublié d’en parler ?

Répondez moi dans les commentaires. Ça me permettra de créer plus tard un article en complément de celui-ci et ça fait avancer le schmilblik 🙂

 

Boostez votre niveau de réflexion avec mon HUD spécial sng jackpot

Jouer avec un HUD vous permet d’écarter vos doutes. Quoi de mieux pour vous réconforter dans vos moves ! Vous avez accès aux informations cachées de votre adversaire, vous donnant un avantage considérable sur lui.

Vous voulez l’essayer ? Il est gratuit pendant 15 jours en remplissant le formulaire ci-dessous.

 


L'article te plaît ?
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Coaching offert
Coaching offert
Perdu !
Coaching offert
Coaching offert
Presque...
Coaching offert
Coaching offert
Dommage
Coaching offert
Coaching offert
Pas de chance !
SPIN et WIN 1 heure de coaching !
Entre ton email pour tenter de gagner 1 heure de coaching avec moi (Expresso, Spin&Go, Twister, Jaqkpot).
  • Règles du jeu :
 
  • 1 tentative par personne
 
  • Un Email valide est nécessaire sinon l'offre ne sera pas valable
 
  • Je hais les spams. Ton  adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En participant à ce jeu, tu acceptes de recevoir des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour t'aider à devenir gagnant et/ou améliorer tes résultats. Tu pourras te désabonner à tout instant.